Le domaine de Chambrille comprend plusieurs sources et une pompe bélier fonctionnant avant l’arrivée de l’électricité sur le domaine.

La pompe bélier hydraulique permet de pomper de l’eau dans une source pour la distribuer à une hauteur plus élevée en utilisant l’énergie d’une chute d’eau de hauteur plus faible, grâce à un dispositif mécanique et hydraulique.

À la sortie de la source, l’eau se déverse dans un lavoir et dans un bassin de chargement. Il alimente une pompe bélier située dans un local en contrebas de la source.
La pompe bélier distribue l’eau au moyen de canalisations souterraines à travers le parc en direction du logis et des fermes.
L’eau est préalablement stockée dans un château d’eau qui alimente l’ensemble de la propriété pour le bétail, les jardins et la vie collective.

Le trop plein du château d’eau se déverse dans une mare.
Le trop plein de la mare se déverse dans le fossé ceinturant le parc.

Toutes les installations sont encore en place et il convient de les restaurer pour assurer une autosuffisance en eau des activités des fermes. La particularité de ce système de distribution de l’eau sur le domaine permet d’envisager des visites du chantier de restauration comme la diffusion d’informations pédagogiques sur la gestion de la ressource en eau.

Le lavoir et de la pompe bélier.

Chantier participatif pour la restauration du lavoir et la pompe bélier.

L’eau peut circuler sans autre énergie que la gravité et son utilisation parcimonieuse et économe a toute son utilité à l’heure des enjeux climatiques.
Le chantier de restauration comprendra un volet pédagogique destiné à la fois aux plus jeunes (écoles) comme aux adultes citoyens.
Cette gestion de l’eau deviendra une valeur d’exemple du champ des possibles en matière d’économie d’eau et d’énergie.

Passons à l’acte, rejoignez les volontaires du chantier de restauration !

Contactez le collectif pour préparer les chantiers…

Restez informés, participez aux chantiers, nous partageons nos expériences.

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre d’actualité des Fermes de Chambrille.